Le grand gibier

L’approche au chevreuil, trucs et astuces.

Approche -Cinematir - Simulateur de tir - Distributeur exclusif ST-2

POURQUOI EST-ELLE NECESSAIRE ?

En dehors des êtres humains, les prédateurs des chevreuils sont éteints depuis longtemps en Europe, à part dans quelques rares régions où nous trouvons encore des loups et des lynx. Dans la plupart des cas, le but de l’approche ou de l’affût est de maintenir une population de chevreuils stable et en bonne santé. Pour atteindre cet objectif il est nécessaire de prélever environ 30% de la population chaque année.

Chasser à Paris, chasse Paris, simulateur de chasse, site de chasse

Chasseur approchant son gibier à la tombée de la nuit.

QU’EST CE QUE L’APPROCHE ?

 Patience    Concentration     Discrétion     Anticipation  

La chasse à l’approche (chasse au Pirsch) est une chasse du grand gibier, s’effectuant sans chien, avec une arme rayée équipée d’une lunette de visée. C’est une chasse individuelle et silencieuse. Ce mode de chasse permet des tirs de sélection, sur des animaux identifiés, sans trop déranger la forêt et ses occupants. Les qualités les plus importantes demandées sont la patience, la concentration, la discrétion et l’anticipation.

Elle constitue la phase la plus importante, à la fois en temps et en technique. En effet, le chevreuil est chez lui, et connaît le territoire par cœur. Tout changement et toute présence étrangère est immédiatement repérée. N’oublions pas que l’animal a une meilleure vue et un meilleur nez que le meilleur des chasseurs. Durant l’approche le chasseur doit apprendre à connaître le territoire et les habitudes de l’animal, il identifie le gibier et les endroits où il pourra tirer en toute sécurité. Il doit faire attention au vent, mais également au relief.

Le vent

Être dans le vent est principe de base de la chasse, de l’affût et de l’approche. Les animaux ont un odorat bien plus développé que le nôtre, et sont habitués aux odeurs de leur environnement. Comme avec la vue, une odeur inhabituelle concentre immédiatement l’attention et l’inquiétude de l’animal. C’est pour cela qu’il est nécessaire d’être placé, et de progresser dans le bon sens par rapport au vent. En avançant vers l’animal, le vent doit vous venir de face, ainsi les odeurs se dirigent dans les sens opposé à votre cible. Pas besoin d’être dans une tempête, le vent est toujours là, même à peine perceptible, suffit à l’animal. Repérez le sens et la direction du vent avec un briquet ou en tendant votre index passé dans la bouche. Il est amusant de voir qu’il est possible d’avancer quasiment normalement vers l’animal avec le vent de face, sans être remarqué.

Pensez à votre odeur, inutile de vous parfumer, et évitez le tabac!

Le relief

Même si l’animal est bien plus agile que nous dans ses déplacements, il préférera toujours un chemin plus praticable. Lorsque le chevreuil est appelé (appeaux), il pense aller à la rencontre d’une chevrette, et pourra rencontrer un autre mâle arrivé avant lui. Dans ce cas le brocard préfèrera faire un détour pour éviter de gravir la pente et arriver essoufflé pour un éventuel combat.

Il est également important de porter des vêtements silencieux et confortables, afin de ne pas être entendu mais aussi de pouvoir rester dans une position de parfaite immobilité au moment opportun.

COMMENT AVOIR UN TIR SÛR ET CHIRURGICAL ?

 Lunette grossissante lumineuse     Arme réglée à 100m      Animal de profil et à l’arrêt      Tir proche  

Lors d’une chasse à l’approche, on effectue un tir de grande précision. Le tir doit être parfait, une seule balle pour tuer l’animal. Pour cela quelques règles à respecter :

  • utiliser une carabine (canon rayé) équipée d’une lunette de tir. En effet, la lunette permettra un tir de précision ; elle doit être grossissante et avoir de préférence un objectif de diamètre important, afin d’être lumineuse (tir au lever du jour et à la tombée de la nuit). Beaucoup de calibres peuvent être utilisés, cependant il est possible d’utiliser des calibres plus légers que ceux habituellement utilisés en battue (7×64 ou 30.06 par exemple).
  • Votre arme doit être parfaitement réglée, pour cela une seule solution : le contrôle sur cible. Il est essentiel d’utiliser toujours la même munition : des balles différentes, de poids différents peuvent engendrer des écarts d’impact importants. Nous vous conseillons de régler votre carabine vous-même à 100 m.
  • Le tir s’effectue sur un animal de profil et à l’arrêt, et dans des conditions de grande stabilité, posé sur un arbre, un sac ou une canne de Pirsch.
  • Comme indiqué, on chasse à l’approche. Le but est donc d’approcher au plus près de l’animal, et de ne pas tirer à 200 m. Il est conseillé de tirer à moins de 100 m.

Une fois le tir effectué, il est important de s’assurer que l’animal a été correctement tiré. Dans le cas inverse, il faudra tirer de nouveau afin de ne pas faire souffrir le gibier.

COMMENT ATTIRER LE GIBIER ?

 Imitation chevrette      Imitation chevrillards effrayés      Rythme précis      Bon tempo  

Le meilleur moyen d’attirer le chevreuil est l’utilisation d’appeaux. Il existe deux types appeaux à utiliser pour le chevreuil : les appeaux que l’on actionne par pression de la main comme le fameux Butollo, et ceux dans lesquels on souffle, plus techniques et demandant un certain talent !

Ces appeaux vont être utilisés pour le tir d’été du chevreuil pendant la période du rut (généralement du 1er juillet au 15 Aout). Ils sont utilisés aussi bien à l’affut qu’à l’approche dans le but d’attirer le plus beau brocard. On l’appelle soit en imitant la chevrette, soit en imitant le petit effrayé, en espérant à ce moment la que le mâle accompagne la femelle à la rescousse.

Comment utiliser l’appeau Buttolo?

Il faut aussi bien penser au lieu d’où vous allez appeler : être proche des lieux de passage, ou des lieux de repos du chevreuil. Il faut éviter les cuvettes où l’écho va rendre difficile votre localisation à l’oreille. De même pour les points hauts : même si l’appel de la chevrette vous paraît plus fort que tout, le brocard préfèrera faire un détour plutôt que d’« escalader » et d’arriver essoufflé pour affronter une éventuelle concurrence !

Laisser un commentaire